Chargement Évènements

« Tous les Évènements

Pierre Leblanc, Mémoires accumulées… les chemins pour y parvenir!

24 septembre à 19 h 00 min - 21 h 00 min

Sculpteur

 

«Ce n’est pas le motif qui m’intéresse, c’est ce qui se passe entre le motif et moi.»  – Claude Monet

J’ai toujours été habité par l’idée d’être un artiste. Au début c’était plutôt des gens qui faisaient de la peinture puis à l’époque de mes treize ou quatorze ans, j’ai pris pleinement conscience qu’un artiste pouvait s’exprimer autrement. Cet artiste, c’était Robert Roussil. Cette information, jumelée à une murale réalisée par un sculpteur sur pierre du nom d’Armand Filion, installée au bain Gadbois à Saint-Henri, tout près du canal Lachine et de mon lieu de naissance, fit le reste… Un nouveau langage, investi par des formes… C’est à travers cette murale que je fus mis en contact avec une sculpture plus contemporaine que les fameux monuments à la guerre. De plus ma maison natale était entourée «d’une cours à scrap», c’est de là je crois, qu’inconsciemment mon goût pour le métal s’affirmai ! Alors j’ai plongé, en provoquant des rencontres. Ma première rencontre fut avec Marcel Bellerive, un peintre. Suivit dans la même semaine par une rencontre majeure … le dénommé Guy Réal Hénault… C’était un technicien soudeur qui rêvait de devenir sculpteur, mais qui fut continuellement dans l’ombre des Vaillancourt, Mousseau ou Roussil. À travers lui, je vais rencontrer Fournelle en 68, et pouvoir ainsi participer à la Fonderie Expérimentale que Fournelle avait mis sur pied. Cette aventure dura cinq ans. C’est en 68 que je vais faire la rencontre de Vaillancourt, et Robert Roussil, Peter Gnass, Pierre Bourgeault, Denis Juneau, etc… Je suis donc la somme de tous ces gens rencontrés au fil des années qui feront en sorte que je devienne sculpteur.

L’idée d’une mémoire accumulée disons que ce n’est pas le souvenir qui m’intéresse, mais ce qui se passe entre lui et moi. C’est certain que les réminiscences de ma jeunesse à travers les objets, viennent parfois aussi habiter mes œuvres. De plus, j’ai aussi été influencé par l’écrivain Georges Perec. Tiré de son livre «Les choses»: «Mes espaces sont fragiles : le temps va les user, va les détruire : rien ne ressemblera plus à ce qui était, mes souvenirs me trahiront, l’oubli s’infiltrera dans ma mémoire, je regarderai sans les reconnaître quelques photos jaunies aux bords tout cassés.» Alors mon travail est guidé par cette nécessité de témoigner afin de laisser des traces pour les générations futures. Un devoir de témoigner pour tous ces «Héros de la classe ouvrière»… The working class heroes ; pour paraphraser John Lennon ! De plus la présence de la nature vient compléter le portrait avec des textes de Gaston Miron, dont un poème qui a pour titre : «Tête de caboche» qui a inspiré à date bon nombre de mes œuvres, autant publiques que pour des œuvres dites d’atelier. Une vie entièrement consacrée à la sculpture.

 

RÉMINISCENCE # 2

264  X 386 X 520 cm

Acier oxydé

Détails

Date :
24 septembre
Heure :
19 h 00 min - 21 h 00 min
Catégories d’Évènement:
,